6 févr. 2022
17h00
Église de Steinsel

Schütz et son héritage 

„Il était pour eux le père de tous les musiciens, à qui les Allemands étaient redevables d’avoir haussé la musique à un niveau comparable, voire même supérieur, à celui des Italiens“. Johann Mattheson écrit ces mots en 1740 en éloge à Heinrich Schütz (1585-1672), le musicien allemand le plus applaudi de sa génération. Schütz, qui dans sa vie avait enduré de nombreux malheurs familiaux, ayant enterré son épouse et ses deux filles, fut comme un père pour les plusieurs dizaines de garçons qui rejoignirent Dresde pour servir dans la chapelle électorale. Plusieurs d’entre eux logèrent dans sa maison et devinrent ainsi de véritables membres de sa familia. Le portrait dressé par Mattheson ne relève donc pas d’une simple rhétorique d’adulation, mais est en fait très proche de la vérité.